Etonnements, questionnements, coups de coeur...



1994 est probablement l’année où j’ai vraiment commencé à écouter la musique «de mon temps»! Après avoir jusque là surtout baigné dans le classique, le «classic rock» (Hendrix, Led Zep, Aerosmith), voire le prog (King Crimson, Pink Floyd, ELP), j’ai enfin réalisé qu’il y avait de nouveaux groupes qui faisaient «ici et maintenant» une musique qui me parlait...

Etait-ce le coup de massue de la mort de Kurt Cobain? Je ne sais pas, toujours est-il que j’ai commencé à écouter entre autres les groupes de Seattle, via des chaînes comme VH1 (eh oui, YouTube, la nouvelle bibliothèque – médiathèque – de Babel, n’existait pas encore!) et me suis rendue compte combien j’avais déjà perdu de temps, et combien de musique j’avais et aurais longtemps à rattraper.

Parmi les groupes que j’ai découvert cette année-là, certains sont devenus mes petits chéris, et parmi eux plusieurs ont sorti des albums devenus intemporels et incontournables, qui ont donc fêté leur 20 ans en 2014 - bien souvent avec force ré-éditions de luxe collectors, etc., inabordables quoi...

Heureusement, pour contribuer à les faire connaître et les partager, il y a toujours... YouTube!

Deux de mes groupes ou musiciens fétiches ont sorti cette année-là leur premier album, magnifiques, incandescents, de vraies déflagrations musicales, différent de tout ce que j’avais pu entendre avant: Grace de Jeff Buckley et Dummy de Portishead:

Jeff Buckley, Grace



Jeff Buckley, So real (live)

Parce que la vidéo de «Eider Falls at Lake Tahoe», réalisée en animation "shadow-puppet", est magnifique de poésie,